La sportification de soi

           Dans un nouveau contexte hygiéniste évident, devenu une des priorités majeures du gouvernement : « 5 fruits et légumes par jour » et aussi sur la toile « manger.bouger.fr », et les différents aides que l’on peut obtenir au niveau local à la souscription d’une licence de sport dans sa commune par exemple.

             Le sport est intégré à notre culture, plus de la moitié de la population française pratique un sport, j’ai pensé pertinent de créer un MOOC sur les sports digitales, leur utilisation, leurs utilisateurs éventuellement, et leur pratiques culturelles au quotidien.Notre activité de consommation au quotidien est traité, calculé tout comme notre activité professionnelle est chiffré (balances pour notre poids, temps de pause chronométré autravail, échelon professionnel, tailles pour les vêtements … ).

              Cette « course » au chiffre se poursuit également d’ une manière plus personnelle, plus corporelle, avec les chronomètres, les balances etc … Et ce matériel est mis en relation avec les nouvelles technologies, le E-commerce et les réseaux sociaux. Ces données sont donc synchronisé avec mon identité virtuelle qui elle même est chiffré (avec le nombre d’ avis positif/négatif) et qui utilise elle aussi, ces données, ces recommandations, ces avis, ces commentaires publiés sur la toile, pour prendre des décisions importantes : achat et/ou vente sur des sites de E-commerce, notations et recommandations de produits déjà commandés …

           Ces données concernant mon identité, et les diverses interactions, qui peuvent en découler, deviennent donc un véritable enjeu économique.