Séquence 6 : L’homme et le textile

Durant le 21ème siècle, les avancées technologiques n’ont cessé de faire évoluer le textile, le rendant toujours plus performant, toujours plus utile, toujours plus innovant. Les fabricants textiles veulent améliorer le textile afin que l’homme se sente mieux dans ses vêtements et dans son corps. Comme on l’a vu dans les précédentes vidéos de ce mooc, on retrouve le textile sous de multiples formes. On veut le textile plus proche du corps, plus proche de l’organisme dans le but d’améliorer, de réparer ou encore de sublimer. Durant les dernières années, les nouvelles technologies veulent que le textile soit connecté avec le corps, on souhaite une alliance parfaite entre technologie et corps humain. L’homme deviendrait ainsi un homme numérique, capable, par le biais de ses vêtements de communiquer, écouter de la musique, et bien plus encore.

 

Voici quelques exemples des textiles connectés que nous pouvons trouver aujourd’hui.

« Le D shirt » 

On peut par exemple par du projet Smart Sensing, il a été pensé dans un premier temps pour répondre aux besoins du sport.

Cityzen Sciences a développé une application Smartphone permettant d’afficher en temps réel les données collectées à partir d’un textile connecté (le D shirt). Les utilisateurs peuvent ainsi connaitre leur fréquence cardiaque, leur vitesse, les kilomètres parcourus, le dénivelé, et la vitesse maximale aérobie. A partir de ces données, il sera également possible de connaître le nombre de calories brûlées et son niveau de fatigue. Les données pourront bien évidemment être partagées sur les réseaux sociaux.

  »The hug shirt »

« The hug shirt » propose une autre forme d’interactivité avec le vêtement. Ici c’est la sensation du toucher, de la chaleur et l’émotion de l’étreinte avec un être aimé que les créateurs ont voulu recréer. Connecté via Bluetooth à votre téléphone portable, le t-shirt de « CuteCircuit » reproduit la chaleur, l’intensité et la durée du câlin envoyé par un autre « porteur » ou par un logiciel dédié. Telle une seconde peau, cette fois-ci lavable en machine, ce vêtement connecté au web rend possible une nouvelle forme de communication à distance et facilite des interactions homme-homme.

« Beartek »

Les gants de moto Beartek sont aussi très intéressants, ils apparaissent visuellement comme des gants de moto normaux, mais en réalités ils sont équipés de capteurs sur tous les doigts. Ces gants 2.0 peuvent se connecter via le bluetooth et le wifi au smartphone de leur propriétaire. Pour commander votre téléphone, il vous suffira d’établir un contact entre votre pouce et l’un de vos doigts. On peut donc contrôler son téléphone du bout des doigts. Il suffit alors de joindre le pouce à l’un de ces doigts pour recevoir/rejeter un appel entrant, commander le lecteur de musique, prendre des photos ou encore enregistrer une vidéo via smartphone ou caméra GoPro, par exemple.

« Wilson & Gabor »

Les prototypes de vêtements connectés offrent d’autres fonctionnalités qui visent surtout le plaisir et la mobilité, comme la veste créée par wilson et gabor, celle-ci est équipée d’écouteurs intégrés, des poches spéciales incorporant un lecteur MP3 et de boutons de contrôle sur les manches. On peut changer les titres que l’on souhaite écouter grâce aux petits boutons présents à la place des boutons de manche habituels. On peut désormais intégrer complètement un lecteur audio à son vêtement, cela permet de l’avoir constamment sur soi et d’en avoir une utilisation simplifiée et nomade.

Quand le vêtement se met à Twitter

Avec l’avènement des réseaux sociaux aujourd’hui, le vêtement se met également à twitter. Deux grands modèles ont vu le jour récemment, commençons par parler de la « tweet pee ». La marque Huggies a crée un capteur connecté en Bluetooth que l’on peut poser sur la couche de l’enfant. Lorsque celle-ci doit être changé, le petit dispositif envoie un message sur le smartphone du parent. Il relate l’état d’humidité de la couche. Le message peut être reçu grâce à une application, elle permet également d’avoir un aperçu sur l’historique des changements de couche du jour et calcule la consommation de couche. Cela permet donc aux parents de savoir exactement quand changer la couche de leur enfant sans prendre de retard. Les grandes marques arrivent même désormais à rendre l’enfant connecté alors que lui même ne possède même pas encore d’appareil technologique.

Le soutien-gorge se met également à Twitter. C’est une invention d’Ogilvy Athens. Dès que le soutien-gorge est dégrafé, un tweet est envoyé sur le compte @TweetingBra. Ce n’est pas vraiment un gadget car s’inscrit dans la lutte contre le cancer du sein. Ainsi, le message a pour vocation de rappeler aux followers qu’il est important de pratiquer une autopalpation ou de la recommander à des amis.

Un mécanisme est caché sous l’agrafe du soutien-gorge. Chaque fois que le « Tweeting Bra » est dégrafé, un signal est envoyé sur un téléphone portable qui envoie alors une notification à un serveur qui, lui, génère un tweet envoyé directement sur le compte @tweetingbra.

 

Tous ces exemples nous montre qu’aujourd’hui l’homme peut de moins en moins se passer de la technologie. Elle s’intègre désormais dans les vêtements qu’il porte au quotidien, pour l’accompagner et lui faciliter la vie. L’homme est connecté, connecté à son smartphone, à internet.

On pense de plus en plus de nouvelles innovations pour les textiles de demain, afin de les rendre toujours plus performants et utiles à l’homme. Ainsi l’homme ne peut plus se séparer de la technologie, elle devient indispensable pour lui assurer un mode de vie agréable. Petit à petit, l’homme ne fait plus qu’un avec la technologie, le vêtement connecté fait partie de lui. Ils forment un ensemble indissociable. La question que l’on peut se poser aujourd’hui est : quelle sera notre relation avec le vêtement dans le futur ? Tous les vêtements seront-ils connectés à la technologie comme ceux cités précédemment ?

Pour valider cette dernière séquence, vous pouvez remplir le quizz suivant :

Avec l'avènement des nouvelles technologies, l'homme devient :

Comment se nomme le textile crée par Smart Sensing ?

Que peut-on faire avec les gants Beartek ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>